Des membres du Cercle d’Amitié belge francophone se sont rendus en Artsakh.

Bruxelles, 7 Décembre 2020

Des membres du Cercle d’Amitié belge francophone se sont rendus en Artsakh / Nagorno Karabakh.

A l’initiative de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie (FEAJD) une délégation représentant le Cercle d’Amitié belge francophone avec la République d’Artsakh s’est rendue du 2 au 6 décembre 2020 en République d’Arménie et en Artsakh / Nagorno Karabakh.

La visite de la délégation composée du député bruxellois Emmanuel De Bock, du bourgmestre de la commune de Jette Hervé Doyen, de l’ancien sénateur et journaliste Josy Dubié, de l’ancienne présidente du Parlement Bruxellois Julie de Groote et du coordinateur du Cercle d’Amitié et ancien sénateur André du Bus, avait pour objectif d’exprimer toute l’amitié et la solidarité des membres du Cercle avec le peuple de l’Artsakh dévasté suite à la guerre qui lui a été imposée par l’agresseur azerbaïdjanais soutenu par la Turquie d’Erdogan et de ses mercenaires. Les participants ont été profondément attristés en constatant les conséquences douloureuses et destructrices de l’agression turco-azerbaïdjanaise contre la population autochtone arménienne d’Artsakh.

La délégation était accompagnée par la directrice exécutive de la FEAJD Heghine Evinyan, du Président de la FEAJD Kaspar Karampetian et du représentant du CDCA Belgique Peter Petrossian.

Arrivée en Artsakh le 3 décembre 2020, la délégation a rencontré plusieurs personnalités politiques, notamment le vice-ministre des Affaires étrangères Felix Khachatryan, le ministre de la Construction Urbaine Aram Sargsyan, les parlementaires de l’Assemblée Nationale de la République d’Artsakh membres du groupe d’amitié avec la Belgique ainsi que les membres de la municipalité de Martouni, ville particulièrement touchée pendant la guerre. Durant ces rencontres les membres de la délégation ont réitéré leur attachement au droit à l’autodétermination du peuple d’Artsakh comme unique voie pour obtenir une résolution pacifique et durable du conflit et ainsi réellement garantir la sécurité physique et le droit de vivre dignement du peuple d’Artsakh. La délégation a proposé son assistance pour soutenir la reconstruction d’une école lourdement touchée par la guerre.

Impressionné de voir le peuple d’Artsakh entamer le nettoyage complet des rues et des graves séquelles des bombardements ainsi que l’aménagement des écoles sinistrées, le coordinateur du Cercle d’Amitié André du Bus a dit : « Nous sommes impressionnés par deux choses. D’abord, la tragédie que vivent les familles déplacées ou expulsées, pour certaines toujours sans nouvelles de leur père, mari ou fils, et pour lesquelles l'avenir reste aussi sombre qu'incertain. Ensuite, l'extraordinaire résilience dont fait preuve la population qui a déjà démarré les travaux de reconstruction sans aucune plainte et en toute dignité. »

La délégation a ensuite rencontré le Défenseur des Droits de l’homme de la République d’Artsakh (médiateur) Artak Beglaryan qui a présenté les preuves et les détails des violations du droit humanitaire international et des crimes de guerres commis par l’armée azerbaidjanaises, de l’utilisation des armes prohibées contre les personnes civiles et les établissements non militaires comme les églises, écoles, hôpitaux, crèches et habitations. Lors d’une autre rencontre avec les représentants de l’organisation internationale de la Croix rouge, les questions relatives aux aides humanitaires, le retour des réfugiés, la question des prisonniers de guerre arméniens et les corps des victimes restant en possession de l’armée azerbaïdjanaise, qui retarde délibérément leur retour, ont été abordés.

La délégation a également constaté les dégâts de la maternité de Stepanakert ciblée par l’Azerbaïdjan et la destruction des quartiers résidentiels dans les villes de Martouni et Stepanakert. Enfin, dans un moment d’émotions partagées, les participants ont eu l’occasion de discuter avec des réfugiés rentrant d’Arménie et des personnes déplacées à l’intérieur du pays originaire de Hadrout et Chouchie.

Commentant la visite de la délégation, Kaspar Karampetian a déclaré : « Après la venue en Artsakh du député fédéral Georges Dallemagne durant la guerre et le vote de la résolution condamnant l’agression turco-azérie et appelant l’armée azerbaïdjanaise à se retirer immédiatement du Haut Karabakh, la visite du cercle d’amitié est un nouveau geste fort de nos amis belges en soutien aux populations arméniennes d’Artsakh. Nous espérons concrétiser ce soutien avec des aides sur le terrain pour améliorer ne serait-ce qu’un peu le quotidien de l’après-guerre des habitants de l’Artsakh. »

Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie

 

Post image
Post image
Post image

 


Share this article